A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.


Publié par Danielle GOUMAIN le 11 novembre 2015
dans la catégorie Animations et Evénements, Association, cuisine, economie, energie, solidarite, Unités

JE ME LOGE AUX COTEAUX, JE VEUX POUVOIR Y VIVRE !

 

L’association LE PONCEAU ECODURABLE depuis une année travaille à la programmation de l’utilisation des locaux non utilisés de la Place du Ponceau.

Un atelier de programmation est arrivé à formaliser huit thèmes qui correspondent à ce que pourrait être une place de quartier utile à la qualité de vivre ensemble dans un environnement agréable, utile, et ouvert à chacun.

Le trans-générationnel avec un café bébé ,une salle de lecture, une hostellerie coopérative ,une bourse de gestion des colocations , une école de nutrition

Le développement économique avec un espace coworking et une centrale d`achat sans emballage

Cet article doit vous permettre de vous inscrire dans les groupes que vous souhaitez et auxquels vous voulez participer pour que ces idées de mieux vivre en ville deviennent des réalités.

Répondez en nous donnant les moyens de vous contacter et ou de répondre à vos questions.

 

Ce projet de ré occupation des locaux vides de la Place du Ponceau s’entend dans un réseau d’autres espaces dans le quartier des coteaux, anciennement Cergy Nord.

Il s’agit de développer aimablement, ouvertement, dans un esprit de partage et de convivialité des espaces en gestion partagée économiques et culturels au pas de nos portes avant que l’économie terrifiante du commerce ne nous contraigne à ne plus penser par nous même.

Nous avons besoin que vous vous engagiez dans ce type d’économie sociale et solidaire, seule actuellement à pouvoir répondre à la fois aux besoins de proximité et de disponibilité de chacun d’entre nous.

Rester seul chez soi, aller loin pour satisfaire ses besoins de consommation, est la même chose que les gaz à effets de serre pour notre vie à long terme. Si nous voulons être mieux, habiter et pas seulement se loger, il faut que nous commencions à vivre chez nous dans notre quartier.

Il est important que notre quartier ne soit pas qu’un espace vécu comme producteur de charges qui sont perdues, et sont des sommes d’argent et de temps qui s’investissent ailleurs que dans notre quartier.

 

Si vous voulez tenter ce projet il faut être nombreux, c’est une manière de commencer la résistance à la morosité et au découragement. C’est une pédagogie de la réussite qui d’ailleurs sera au bilan foncier et économique des logements dans lesquels vous avez mis vos économies.

Inscrivez vous à nos ateliers, répondez aux questions sur ces projets d’objectifs pour vivre chez soi, réinventer l’échelle du village avec nous.

Nom, âge, composition familiale, mail, localisation dans le quartier des coteaux, expériences, disponibilités sont autant d’informations pour faire le calendrier, les phases de développement, convaincre les partenaires (université, écoles, entreprises, chambres consulaires etc.)

mail :ponceau_ecodurable@yahoo.fr

Merci de vous engager, vous trouverez une grande satisfaction et de nombreux résultats.

Voici les 8 thèmes

 

Le trans-générationnel 

1    Compte tenu des proximité des écoles primaires et maternelles, des mamans, des nourrices et parfois des couples, un espace « CAFE BEBE » a été inscrit dans notre programme d’occupation et de développement.

Cinq questions :

Quelles fréquences d’ouverture ?

Quelles activités pour les petits, y compris celles que vous pouvez animer ?

Quels équipements et services ?

Quelles relations avec une crèche parentales ?

Quels âges sont concernés ?

2      Compte tenu de nos diversités, des observations que nous avons faites aux occasions des trocantes, le livre et l’image sont des objets à partager qui se dispersent trop. Nous proposons de les mettre en accès avec un espace « La bibliothèque, librairie, salle de lecture » qui a été inscrit dans notre programme d’occupation et de développement.

Cinq questions :

             L’emprunt, l’achat et la lecture directe, quelles pratiques à associer ?

              Les adolescents peuvent ils avoir un espace de calme s’il n’est pas      possible à la maison                                                                                                                                La lecture ensemble est elle un apprentissage à l’esprit d’équipe et à l’esprit d’équipe ?

               Quels thèmes seraient moteurs pour la bibliothèque ?

                 Aimeriez vous animer ou suivre des lectures publiques dans cet espace ?

 3        Compte tenu de nos modes de vie, en ville il est compliqué d’inviter et de recevoir la famille pour un anniversaire, une fête, un événement personnel. La question d’assumer des nuitées perturbe, pas de place des gênes par surcharge de travail domestique.

Nous proposons d’avoir un espace « d’hostellerie coopérative » avec chambres, séjour commun et services associés à la cuisine d’environ une dizaine de chambre a été inscrit dans notre programme d’occupation et de développement.

Cinq questions

                  Quels sont vos besoins dans l’année d’accueil de membres de vos familles ou d’amis non satisfaits ?

                  Une salle commune équipée pour la réception serait elle utile ?

                  Accueillir dans le quartier des invités est il une idée ou une expérience que vous avez faite ?

                  Avez vous fait l’expérience des chambres d’hôtes ou des gites ruraux ?

                  Ce thème peut il être étendu aux personnes seules qui ont encore de grands appartements ?

4     Compte tenu du vieillissement de chacun, du départ de nos enfants et de l’existence de 37 000 étudiants aux pieds de nos paliers avoir un colocataire étudiant peut être à la fois une compagnie utile et un revenu nécessaire.

Nous proposons une « bourse de gestion des colocations » en site habité à travers un service de l’hostellerie coopérative associée aux bureaux des associations des étudiants de Cergy.

Cinq questions

                  Connaissez vous des personnes seules avec colocataires, est ce mieux que les jeunes filles au pair ?

                  Pensez vous que cela peut servir votre vieille ou votre vieux voisin ?

                  Avez vous déjà demandé si votre voisin avait besoin que vous lui fassiez des courses ?

                  Vos enfants connaissent ils les étudiants qui sont en colocation dans le quartier ?

                  Des étudiants résidents sont ils un atout pour vous et dans quelles conditions ?

5      Compte tenu de notre environnement de plus en plus compliqué quand il est difficile de se déplacer à tout bout de champ, avoir des services dans le quartier d’une part pour gagner du temps et pour avoir un peu de lien social avec nos voisins (différent de bonjour bonsoir, ça va ?) un espace pour ne pas manger seul le matin, le midi ou le soir semble intéressant à associer à notre expérience d’atelier cuisine.

Nous proposons pour s’éduquer, ne pas être seul à table, garder la mémoire de nos origines et terroirs une « cantine de quartier » école de nutrition, espace de valorisation de nos différentes cultures alimentaires (si merveilleuses en vacances) pouvant accueillir, autour d’un chef du cru ou deux, une brigade éphémère d’une demi douzaine d’habitants du quartier.

Cinq questions

                  Vous sentez vous seul(e) parfois ou n’avez pas de temps en temps la flemme de vous secouer ?

                  Aimez vous confier vos recettes ou en découvrir de nouvelles ?

                  Avoir une alimentation plus saine est il un objectif auquel vous avez déjà pensé ?

                  Avez vous suffisamment de place et de temps pour inviter vos amis à table ?

                  Aimez vous faire la cuisine à plusieurs ?

 

 

Le développement économique

 6  .Le quartier des coteaux est mitoyen des écoles et de l’université, de nombreux étudiants y habitent en collocation, nos propres enfants n’y trouvent pas de place suffisante pour démarrer des activités dans leur domaines de compétences,   un « espace Coworking et incubateur startup » a été inscrit dans notre programme d’occupation et de développement

Cinq questions

                 Pensez vous qu’avoir dans le quartier un tel espace valorise le fait de pouvoir y habiter ?

                  Si vous aviez un tel espace pourriez vous changer de travail ?

                  Avoir des espaces d’activités chez nous donne t il des thèmes économiques privilégiés ?

                  Permettre à vos enfants de développer une activité chez eux est il un atout pour commencer ?

                  Avoir des étudiants qui apportent de l’innovation est ce une ressource

7  .  Compte tenu de notre environnement rural et urbain qui nous offre d’une part des produits en circuits courts et d’autre part des centre commerciaux centralisés et peu enclins à l’écologie avoir des relations avec des producteurs de notre campagne et au long de l’année est un avantage pour des produits tracés et de qualité. Nous proposons, à partir de notre expérience des paniers, et pour être plus à l’écoute à la fois de nos besoins quotidiens, de la nécessité de la qualité et de la responsabilité environnementale, un espace « centrale d’achat sans emballage » qui couvre nos besoins tant qualitative que quantitativement.

Cinq questions

Connaissez vous la quantité de déchets de vos emballages ?

Faire du stock est il de votre fait ou parce que les quantités que vous achetez ne correspondent pas à votre usage ?

Connaissez vous le cout de l’énergie et de la place que vous utilisez pour stocker vos achats ?

Pouvoir achetez ce dont vous avez besoin au jour le jour a t il un effet sur la fraicheur ou la qualité ?

Acheter en groupe est une possibilité de faire des économies ?

8   .Compte tenu de notre société de consommation nous sommes encombrés d’appareils d’objets qui ne servent plus parce qu’ils sont usés ou en panne alors que les nouveaux ne servent pas mieux.

Nous proposons un espace « ressourcerie » qui permette à la fois de former des réparateurs avec des compétences et de réparer vos appareils soit pour les réutiliser vous mêmes soit pour les remettre dans le circuit local.

Cinq questions

                  Quelle place occupent tous ces objets que vous mettez au vide grenier ?

                  Réutiliser des appareils reformatés est ce être responsable devant l’obsolescence programmée ?

                  Les questions du climat et du gaspillage sont elles liées ?

                  Quelles économies pensez vous possibles en réparant efficacement vos appareils ?

                  Les produits nouveaux vous satisfont ils à tous les coups ?

Leave a Reply

  

  

  

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>